• Les Epices

    Les Épices se racontent comme une belle histoire. Elles exercent un pouvoir magique, car elles ont su de tout temps exciter notre imaginaire. Elles flattent nos sens : la vue par leurs chaudes couleurs, l'odorat avec leurs parfums et le goût par leurs saveurs si particulières. Elles ont accompagné quelques-unes des plus grandes aventures de l'humanité : la découverte de l'Amérique, le contournement de l'Afrique, le passage de Cap et de détroits.....

    Il est impossible de retracer l’Histoire sans parler des épices, source de conflits, objets d’édits papaux, à l’origine de découvertes de nouvelles terres.

    Elles appartiennent aux mondes des cosmétiques, du religieux, de la médecine, mais aussi et tout simplement à l'intimité et aux plaisirs de chacun, parfums de voyage ou de moments liés à la convivialité d'un repas. …

    Les épices : un vaste sujet

    Les épices ne constituent pas une famille botanique en tant que telle et proviennent de différentes parties de plantes :

    • le gingembre et le curcuma sont des rhizomes
       • la cannelle est une écorce  
     •le clou de girofle est un bourgeon  
      •le safran est une fleur  
     •le poivre, l'anis étoilé, et la coriandre sont des fruits  
     • la noix de muscade, la cardamome et la moutarde sont des graines

     

    Les plantes aromatiques (basilic, thym, romarin.. beaucoup plus utilisées au XVIIe qu'au Moyen Age) sont des feuilles et ou des branches

     

    Pour nous aider dans nos recherches et savoir ce que l’homme médiéval mangeait il existe quelques écrits :

    Le Mesnagier de Paris, largement connu, ou comment un époux d’un âge mur donne des conseils pour bien tenir un foyer à sa femme qui est un bourgeon à peine éclos. Ce livre datant du XIVe siècle contient entre autre des recettes de cuisine concernant la population dite riche de cette époque
    Le viandier de Taillevent, encore plus célèbre dont vous trouverez une bonne définition sur wikipedia : « livre de recettes français de la fin du Moyen Âge, associé au nom de Guillaume Tirel, dit Taillevent, cuisinier des rois de France Charles V et Charles VI, mais dont le plus ancien manuscrit connu, celui de Sion, daté de la première moitié du XIVe siècle, prouve qu'il lui est antérieur. »
      • Le manuscrit de Sion : (du nom de son lieu de conservation) est un texte anonyme qui constitue la plus ancienne version connue des textes de la lignée des « viandiers » associés au nom de Taillevent.
    • La cuisine romaine par le livre de recettes d’Apicius dont le style se retrouve au Moyen Age. Le célèbre cuisinier Apicius a laissé des recettes où le poivre abonde, mêlé à d'autres aromates et épices : cumin, coriandre, etc.
      • Platearius, Le Livre des simples médecines, écrit au XII et réédité en 1480 le texte accompagné cette fois d’iconographie
    Les écrits de Sainte hildegarde von Bingen, moiniale du XIeme siècle
     • Le capitulaire de Charlemagne. Écrit (~795) par (plutôt pour) Charlemagne (742-814), Roi des Francs, cette ordonnance royale est constituée d'une liste d'une petite centaine de plantes médicinales, aromatiques, alimentaires ou/et utilitaires devant être cultivées dans les monastères. On y retrouve des épices et plantes toujours en usage de nos jours. A noter le Lis blanc, pour inscrire les Carolingiens dans la tradition de la royauté biblique
       • La pratica della mercatura, écrit de 1340 du florentin Pegolotti nous donne une liste de 193 épices à séparer dans plusieurs catégories : produits d’origines animale (ambre, casoreum), végétale (anis, cardamome) et minérale (mercure, borax), produits utilisés pour l’industrie comme la teinture (alun, indigo appelé or azur), les parfums (camphre, musc) et les matières premières du travail industriel (coton, cire, mastic), et enfin des produits condimentaires (grandes épices classiques comme poivre et cannelle) et alimentaires (miel, orange, sucre).

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :